INFRA GD NOKOUEUn panel international a été réuni au Bénin, dans la commune frontalière de Sèmè-Podji pour travailler sur le développement économique et territorial de cette commune, territoire tampon entre Cotonou, capitale économique et Porto-Novo, capitale, et zone frontalière avec le Nigéria, géant économique de l’Afrique de l’Ouest.

218 km2 en partie occupés par des zones marécageuses, en bord de mer et souffrant d’une forte érosion accélérée par l’exploitation du sable marin qui a récemment cessé pour des questions environnementales.

L’enjeu de ce territoire est donc stratégique, à la fois à l’échelle communale dont la pression sur le territoire est forte de la part des villes de Cotonou et Porto Novo  et transforme peu à peu une commune fortement rurale en zone péri-urbaine avec une gestion foncière et environnementale non contrôlée.

Mais aussi à l’échelle de l’agglomération, car l’évolution du territoire de Sèmè est inévitablement liée au devenir de l’ensemble de l’agglomération du Grand Nokoué (Ouidah, Abomey-Calavi, Cotonou, Sèmè-Podji, Porto-Novo), tant en matière d’accroissement de la population que d’opportunité de développement stratégique par polarités sur le croissant littoral sud.

Enfin, l’échelle nationale et régionale, où la présence du Nigéria doit permettre d’élaborer une stratégie qui bénéficie plus à l’agglomération et au pays. Les grandes infrastructures désirées par le Gouvernement central, telles que le Port en eau profonde et le nouvel aéroport, situés sur la commune de Sèmè-Podji, auront un impact considérable sur le développement économique du pays, et sur la commune de Sèmè-Podji. Et cette dernière doit s’y préparer.

A toutes ces échelles, la question de la gouvernance et du transfert de compétences dans un processus de décentralisation encore embryonnaire, se pose.

Seme-PodjiLe Panel, a donc passé une semaine sur le territoire de Sèmè-Podji, rencontrant les acteurs locaux (spécialistes de la commune, services de la municipalité, autorité du port de Cotonou, Chambre de Commerce et de l’Industrie, Ambassade du Nigéria, Zone Franche Industrielle, Ministères de l’urbanisme, de l’industrie, du commerce extérieur, transporteurs,…).

Il s’est avéré que la commune regorge de potentiels, dus à sa localisation géographique et ses caractéristiques physiques, mais uniquement si le développement se fait de manière responsable et maitrisé. Dans ce cadre, le maintien d’une agriculture avec le développement d’une industrie d’agriculture périurbaine, l’exploitation du lac et de la lagune pour l’activité de pêche et tourisme, l’encadrement du développement des zones urbanisées en profitant de l’arrivée de nouvelles populations, notamment des catégories sociales plus aisées pourraient, si le développement résidentiel est accompagné d’un aménagement intégré, participer d’un développement économique profitable à la commune.

Les polaritesC’est dans ce sens que le Panel a évoqué l’idée de Sèmè-Podji comme ville-archipel, dont les zones marécageuses et boisées restent protégées, les trames vertes et bleues redessinées, afin de créer ou renforcer des polarités de vie et économiques. Sèmè-Podji, en protégeant son territoire, deviendra un acteur incontournable de la métropole du Grand Nokoué, et doit, d’ores et déjà, envisager son destin de manière commune en coopérant avec ses voisins (y compris le Nigéria), pour se permettre de se développer de la manière la plus durable possible et d’avoir les moyens de conserver sa propre identité.

Télécharger le Rapport complet


Twitter Feed


International Urban Development Association

A global membership association of urban policy-makers and practitioners to share knowledge, experience and tools for integrated territorial development.  // READ MORE