President INTA at INTA35Exit, Voice, Loyalty

MÉTROPOLES: VOISINAGE ET POLITIQUES D'ALLIANCES 

Quelque mot de conclusion de notre président Budiarsa Sastrawinata.


Notre 35e Congrès a pris fin la semaine dernière, et je voudrais faire miens quelques mots de nos rapporteurs du Congrès pour partager avec vous quelques réflexions qui ressortent de ces 4 journées d'échanges.

Les questions que nous avons discutées au cours des derniers jours ne sont pas nouvelles. Elles sont les défis auxquels tous les territoires, qui évoluent, doivent faire face et qui doivent être relevés dans la recherche sans fin de ce que nous appelons la « Qualité de vie », a déclaré Roy Adams de Londres. Beaucoup de participants ont mentionné le contexte mondial dans lequel nous vivons aujourd'hui. Quelques délégués ont cité des chiffres de la population mondiale et d'autres des menaces posées à la planète Terre par notre population croissante et par la consommation insatiable de nos ressources.


VOICE


Jusque dans les années 1960 dans le monde, dans le monde développé d'alors, les gens faisaient en général ce qu'on leur disait de faire. Les gouvernements promulguaient des lois, prenaient des décisions et adoptaient des budgets pour dépenser l'argent levé par les impôts, le tout pour le bien commun de l'homme et de la femme. Aujourd'hui, «Participation» n'est plus juste une caractéristique supplémentaire. Il est un principe fondamental de la façon dont les choses sont faites. Et il est clair à partir des nombreux exemples cités au cours du Congrès que la consultation n'est pas seulement réalisée lorsque les propositions sont déjà sous forme de projet et ensuite marquées du sceau municipal ou du gouvernement; les gens doivent être impliqués dans au moins trois étapes:
- discussion et définition des enjeux;
- discussion sur les plans des projets, idées et propositions pour résoudre le problème;
- signature des plans et programmes convenus.
Il n'y a pas de court-circuitage de ce processus. Il est coûteux et prend beaucoup de temps, a déclaré Jean-Michel Evin de l'Agence d'urbanisme de la région grenobloise, mais il a trois grands avantages. Premièrement, c'est un moyen de récolter des idées. Deuxièmement, il encourage des commentaires, positifs et négatifs. Troisièmement, il est le moyen le plus efficace de parvenir à une position commune, sans laquelle la mise en œuvre et la durabilité ne peuvent être atteintes.


LOYALTY


Nous avons pris ce mot pour désigner les alliances et l'identité dans les sociétés urbaines. En effet, «identité» a sans doute été le mot le plus utilisé de la conférence. De ces analyses, il est devenu clair qu'il est irréaliste de penser que les gens peuvent être loyaux envers une région ou sous-région qui ne dispose pas d'une géographie naturelle. Ceci peut fonctionner à des fins administratives ou d'allocation budgétaire, mais cela ne fonctionne pas pour les gens. La fidélité est plus facile à générer envers un lieu: un village, une ville, une communauté, mais pas vraiment une agglomération de ces choses. Comme Robert Yaro de New York a déclaré, les villes intermédiaires doivent renforcer leurs connexions à ce qu'on pourrait appeler les villes-portail mondiales (Gateway cities), mais doivent avoir du transit local en matière e développement économique et autre ou bien cette connexion sera perdue.


EXIT


La notion de «Exit» signifie différentes choses pour différentes personnes. Pour certains, il signifie l'exclusion sociale, qui continue à être un grave problème dans certaines villes, en particulier celles qui ont été soumises à des niveaux élevés d'immigration en provenance des pays pauvres. Cela aussi est un problème séculaire, mais il est bon de rappeler que l'immigration peut être source d'idées et d'énergie très riche; comme l'apprentissage, c'est une question de taux et de degré - de temps et d'échelle - dans l'absorption et l'utilisation de cette énergie a déclaré Maurice Charrier du Grand Lyon. Pour d'autres, «Exit» signifie se retirer, il pourrait également se référer à une décision consciente de se retirer de certaines activités et de choisir de participer pour les autres; de passer de vieilles idées et concepts à de nouvelles perspectives. Chaque ville ne peut pas être un leader mondial de la biotechnologie, de la technologie verte, ou des produits pharmaceutiques, etc. Par conséquent «S'appuyer sur ses points forts». C'est un vieil axiome, mais il a encore de la valeur. Pénétrer de nouveaux marchés est plus facile grâce à la coopération, notamment pour les villes petites ou intermédiaires qui n'ont pas les capacités, financières ou autres, de le faire seul. Pour Marc Baïetto, Président de Grenoble Alpes Métropole, les métropoles intermédiaires doivent développer des stratégies en collaboration avec leurs secteurs privé, communautaire et éducatif locaux.

La valeur d'un congrès INTA est d'être capable de parler de ces questions. Nous apprenons tous les uns des autres. Bien que le thème était bien choisi et la conférence bien organisée, la plus grande valeur réside dans les discussions informelles entre les délégués et les hôtes, en particulier dans l'accès aux personnalités politiques avec lesquels des contacts seraient beaucoup plus difficile.
Encore une fois, nos remerciements aux hôtes de Lyon et Grenoble pour faciliter ces rencontres et à tous les participants pour avoir pris part à cet événement.

Budiarsa Sastrawinata,


President de l'INTA

 

Téléchargéz les conclusions du Congrès par:
Jean Michel Evin, Directeur de l'agence d'Urbanisme de la Région Grenobloise et Membre du Conseil Scientifique de l'INTA
Roy Adams, Directeur Entity Partnerships, Royaume-Uni

Téléchargez la synthèse finale du Congrès faite par La Métro

Retour à la page précédente



Association Internationale de Développement Urbain

Une association internationale de membres qui partagent connaissances, expériences et savoir-faire pour un développement urbain intégré.  // EN SAVOIR PLUS