INBetween


 
Qu'en est-il des stratégies métropolitaines dans le monde?

Table rondes internationales et entretiens avec répresentants d'Europe, Amérique Latin, Amérique du Nord, Asie, Afrique et Moyen-Orient de Novembre 2012 à Avril 2013.


Au sein de la Communauté de Compétences Métropolisation et pour répondre aux questions posées par ses membres, l'INTA en partenariat avec l’association Deltametropool (Pays-Bas) organise une réflexion internationale sur l’«INBetween», l'entre-deux des stratégies métropolitaines, comme poursuite des discussions et échanges qui ont eu lieu en Europe, au Pérou, en Indonésie et à Taiwan ces dernières années.

L'objectif est de partager les expériences des partenaires sur la transformation que connaissent la planification et les processus de développement à l’échelle métropolitaine. Chaque partenaire, avec ses propres références et pratiques, est partie prenante d'un exercice global dans lequel les différentes approches novatrices sont prises en compte (expérimentées), évitant ainsi le risque de formatage rigide du modèle unique de planification.

Themes
Le développement urbain passe aujourd'hui par de nouvelles phases : élargissement du territoire, passant du quartier à la ville, de la ville à l'agglomération, de l'agglomération à la région métropolitaine ; importance des relations et coopérations entre territoires ; nécessité d'optimiser le système de gouvernance en faisant place au troisième secteur ; prise en compte d'une nouvelle urbanité influencée par l'économie globalisée et l'évolution des modes de vie.

Face à ces changements et toujours à la recherche de prospérité économique, le résultat a été, et ce dans diverses parties du monde, la quête de nouvelles stratégies métropolitaines.


Comment le développement métropolitain peut-il être optimisé pour soutenir les secteurs économiques les plus innovants et dynamiques? Comment, d'une part, les politiques sociales et culturelles comme le logement et la provision de services, et d’autre part, le développement d’infrastructures, pourraient servir d’instruments pour façonner un environnement réceptif ? Comment une plateforme de la connaissance pourrait être construite pour créer un territoire productif ? Quels projets et programmes seraient le résultat d’un tel processus et comment les mettre en œuvre ?

Comment la stratégie métropolitaine réalise un véritable développement durable en termes d'écologie et d'intégration sociale (emploi, éducation) et comment la planification spatiale répond-elle à ces attentes? Que fait-on pour améliorer la capacité des acteurs métropolitains à être engagés dans une coopération gagnante gagnante - condition pour la réussite de l'innovation?

NOTE DE CADRAGE

« Dans un contexte métropolitain, la question de la régulation se pose en des termes renouvelés. Par son périmètre flou, la métropole fabrique des échelles instables, multiples et différenciées. La métropole fabrique aussi des catégories nouvelles. Derrière les fragments qu’elle recompose en une image unique, derrière l’agrégation des individus et des communautés, se reconstruisent des appartenances et des intérêts réticulaires différenciés, infra-territorialisés ou supra-territorialisés, des appartenances multiples, et des intérêts économiques, sociaux, culturels, religieux, politiques divergents.

La structure composite et fluide de cette nouvelle dimension territoriale, l'échelle métropolitaine, implique l'acceptation par toutes les parties prenantes de principes de développement, une transformation profonde des sphères organisationnelles de la gouvernance et l'élargissement démocratique du processus de prise de décision. Cela implique aussi une tentative de décider à quel niveau territorial se définit l’intérêt commun, au risque d'abandonner les forums de participation de proximité ».

Aux Pays-Bas, les instances métropolitaines s'interrogent sur le concept de "Territoires en Transition" : comment transmettre les ‘récits’ métropolitains ? » Les régions métropolitaines devraient pouvoir capter les signaux faibles qui annoncent les changements au plan global comme au niveau des initiatives locales, et continuer à valoriser leurs ressources, parfois mal connues. Pour continuer à tirer avantage des multiples opportunités qui se présentent, il est important que les acteurs locaux puissent exprimer leurs visions territoriales et choisir leur future structure d'action. C’est cela le "récit métropolitain": quelles innovations locales sont à privilégier et comment capturer leur potentiel ?

En dehors des grandes métropoles d’échelle mondiale, les constructions métropolitaines s’appuient sur des stratégies de gouvernance et de coopération de voisinage propres à chacune d’elles, pour atteindre les objectifs d'une gestion durable des ressources, de qualité urbaine, ou d’attractivité des territoires. Associant des villes dans des réseaux de courte distance ou des agglomérations avec leurs territoires périurbains, les métropoles composent des alliances à géométrie variable pour mettre en œuvre les politiques et les projets nécessaires à leur développement et à leur fonctionnement. Ces modes de coopération variés permettent selon les cas, d’associer des ressources complémentaires, de créer des effets de masse, de définir et de gérer les "biens communs de la métropole" que constituent les ressources naturelles, l’eau, l’énergie, les savoirs, les moteurs de l’activité économique ou l’habitabilité du territoire.

Dans un paysage institutionnel complexe, marqué par de multiples échelons de compétences, les coopérations territoriales existent comme espaces de débat, de coordination et de projets qui permettent aux acteurs publics de dépasser les cloisonnements institutionnels, tout en gardant leur légitimité à assurer des responsabilités à l’échelle qui est la leur.

Les questions de gouvernance sont donc au cœur de la réflexion métropolitaine, notamment dans les pays Européens et en Amérique du Nord. Mais se pose aussi, dans un contexte de croissance urbaine, les questions de risque et de fragilité territoriale. Autrement dit, des limites de la métropolisation.

L’Association Deltametropool au travers d’une série de travaux sur "Métropolisation : perspectives internationales", a recherché les différences existantes dans la définition de la dimension métropolitaine avec l'intention d'apporter des réponses à la question "les Pays-Bas sont-ils prêts à rivaliser avec les métropoles qui grandissent partout dans le monde, et que pourrait être une nouvelle stratégie métropolitaine pour les Pays-Bas ?". La France, la Belgique, l'Espagne, l'Italie et les pays scandinaves, pour ne citer que l'Europe, sont confrontés à des défis semblables. « Ces questions ne sont pas propres au seul Randstad des Pays-Bas : le Diamant flamand (Vlaamse Ruit) se bat aussi avec la nécessité de couvrir l'écart entre le besoin de façonner sa région métropolitaine d'une part, et la négation de cette nécessité de l’autre, face à une culture et une société qui la nient. En ce sens, les Pays-Bas et la Belgique semblent partager un sentiment commun d'hésitation envers l'idée métropolitaine. Du point de vue de la planification, les autorités gouvernementales sont aujourd'hui confrontée à deux options : doivent-elles faciliter ces mouvements, ou doivent-elles s'abstenir de toute intervention ? » (Perspectives Internationales, débat final, mars 2012)

Marc Baïetto, Président de Grenoble Alpes Métropole, se pose aussi la question de la dimension métropolitaine. "[...] "Tous les jours, chacun d'entre nous est amené à vivre sur un territoire qui n'est pas celui de sa commune. Voilà pourquoi les élus ont construit l'intercommunalité. Mais, au fait, les intercommunalités d'aujourd'hui sont-elles adaptées au quotidien de chacun ? [...]”

 

Retour à la page précédente


Association Internationale de Développement Urbain

Une association internationale de membres qui partagent connaissances, expériences et savoir-faire pour un développement urbain intégré.  // EN SAVOIR PLUS