Après une première mission internationale en février 2016 sur la mise en oeuvre du Plan Urbain de la ville de Puebla, la Municipalité a invité une seconde mission de l'INTA avec pour objectif de contribuer, avec une perspective internationale, au processus de restauration du fleuve Atoyac, porté par l'équipe municipale actuelle. L'INTA a mobilisé 12 praticiens de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire, venant de 7 pays différents, qui sont venus à Puebla comme bénévoles pour partager avec les acteurs locaux leurs compétences professionnelles.

DDOC1q6V0AIX0y5Cette nouvelle mission de l'INTA fait partie de l'initiative intitulée "Villes et territoires en mutation", qui inclut une série d'interventions internationales visant à la fois la mise en oeuvre des ODDs et du Nouvel Agenda Urbain adopté lors de la conférence UN Habitat III (Quito, Octobre 2016). Avec ce panel, l'INTA aide la ville de Puebla à faire face aux enjeux que les villes et territoires du monde entier doivent relever : réchauffement climatique, pollution des sources d'eau et développement durable. En s'engageant dans ce processus, Puebla entend s'imposer comme un modèle original et exemplaire de régénération urbaine.

 

// Le rapport est disponible au téléchargement en bas de page


Un enjeu politique : réalité et perspectives pour le fleuve Atoyac

cover pueblaSelon les Nations Unies, si les gouvernements n'agissent pas avant 2030, la planète devra faire face à un déficit mondial d'eau de 40% (UNESCO, Programme mondial d'évaluation de l'eau).

A Puebla, aujourd'hui, la demande d'eau est plus importante que les réserves, et il n'y a pas d'équilibrage avec la croissance démographique, l'urbanisation, la sécurité alimentaire et l'énergie. Cette réalité est aggravée par l'importante contamination du fleuve Atoyac par les  eaux usées domestiques, industrielles et agricoles non traitées.

De plus, à cause de cette pollution et d'une utilisation excessive, les réserves actuelles stockées dans les nappes phréatiques sont meancées par le creusement souvent non autorisé de puits de plus en plus profonds, ce qui présente de graves risques de contamination. En outré la pollution du fleuve Atoyac affecte sévèrement l'agriculture, avec des conséquences sur la santé et sur l'économie de la région.

Dans ce scénario, le gouvernement municipal de Puebla, les gouvernements municipaux des autres communes du bassin supérieur du fleuve Atoyac, les gouvernements des Etats de Puebla et Tlaxcala ainsi que le gouvernement fédéral du Mexique ne peuvent pas rester indifférents.

Face à cette réalité, la ville sait qu'elle a l'immense responsabilité de prendre des mesures urgentes, pour que la population puisse avoir accès à une eau de qualité pour la consommation, à une rivière propre, à des produits agricoles sains et non pollués, à une économie compétitive et à des espaces récréatifs publics. L'INTA a pris note des actions techniques et politiques prévues qui, à long terme, aideront à réduire les déséquilibres. C'est le message du programme municipal 4x4 et des études conduites par le Comité Technique du Comité Vive Atoyac !

Cependant, ces initiatives de la municipalité peuvent se révéler insuffisantes, car le problème dépasse les frontières administratives, pour concerner tout le bassin supérieur de l'Atoyac. Dans son travail, l'INTA a constaté auprès des riverains et des habitants la force identitaire que porte le fleuve, créant une conscience civique qui oblige à promouvoir de nouvelles politiques dépassant les échelles locales, étatiques, nationales et même internationales, en prenant en compte le développement durable et le réchauffement climatique, ce qui fait de la récupération du fleuve Atoyac un modèle pilote exemplaire en Amérique Latine.

La ville de Puebla s'engage dans la promotion d'une dynamique de collaboration entre  les municipalités voisines et entre les 2 Etats du bassin fluvial, avec l'objectif de construire une plateforme inter-municipale d'opérations communes et en cela de renforcer cette mission fondamentale d'intérêt général. La ville de Puebla s'engage dans la promotion d'une dynamique de collaboration entre  les municipalités voisines et entre les 2 Etats du bassin fluvial, avec l'objectif de construire une plateforme inter-municipale d'opérations communes et en cela de renforcer cette mission fondamentale d'intérêt général.

Ensemble, les municipalités et les deux Etats ont la taille critique et la capacité d'accéder aux fonds nationaux (ex : Fonds national d'infrastructure ou Fonds d'Urgence) et internationaux avec le soutien du gouvernement national (par exemple, le Fonds Vert pour le climat des Nations Unies), fonds auxquels ells ne pourraient prétendre seules.

Dans le même temps, les municipalités et les Etats du bassin fluvial s'unissant, peuvent construire un agenda coordonné de court, moyen et long termes, en intégrant des politiques sectorielles ayant un impact sur le fleuve, comme des politiques sociales, écologiques, urbaines, d'espaces verts ou de mobilité.

Ensemble, elles peuvent également partager une ingénierie territoriale, capable de trouver des solutions et d'en soutenir la mise en oeuvre dans les domaines complexes de la gestion du stress hydrique, de la decontamination, de l'inovation de procédés de depollution, d'assainissement et de récuperation énergétique. Ensemble, elles peuvent également partager une ingénierie territoriale, capable de trouver des solutions et d'en soutenir la mise en oeuvre dans les domaines complexes de la gestion du stress hydrique, de la decontamination, de l'inovation de procédés de depollution, d'assainissement et de récuperation énergétique. 

Cette dynamique implique la reconnaissance du secteur privé comme partie prenante clé de la ville, avec un rôle fondamental à jouer. Sans préjugés envers ses objectifs économiques et son rôle en tant que moteur d'emploi et de développement, le secteur privé doit assumer une présence plus active dans les actions correctives environnementales et urbaines nécessaires pour sauver le fleuve Atoyac, à travers un soutien public technique et économique, que les municipalités de façon isolée ne peuvent pas offrir.

En compensation de cet effort du privé, les municipalités, avec le soutien de l'Etat, devraient promouvoir des politiques de promotion, des incitations fiscales et apporter un soutien technique dans la reconversion d'usines et l'homogénéisation des normes et réglementations à respecter.

Une tâche essentielle réside dans l'éducation environnementale, à travers des ateliers, des programmes à différents niveaux scolaires et la participation des enseignants et des familles à l'éducation des nouvelles générations collectivement informées des enjeux et de leurs responsabilités.

La clé du succès réside également dans l'intégration des quartier (colonias) près du fleuve dans la prise de conscience environnementale et urbaine, à travers des processus de participation, pour faire voir que la restauration du fleuve peut garantir une meilleure qualité de vie en termes de santé, de nourriture, d'accès à une eau non contaminée et à un système d'espaces verts, et une reconstruction de la biodiversité avec une trame verte, ainsi qu'une meilleure mobilité.

Le travail politique à l'échelle inter-municipale en faveur de l'eau comme bien commun, et du fleuve Atoyac comme un espace de culture collective, constitue pour les autorités municipales et les citoyens, un enjeu de consolidation de la démocratie mexicaine. Pour conforter cette dynamqiue, les maires de toutes les municipalités du Bassin devraient se réunir et trouver un consensus sur l'Atoyac, adopter un agenda de travail, ce qui leur permettra de recevoir le soutien des deux Gouvernements d'Etat, du Gouvernement National, et donc des agences internationales.

L'INTA estime qu'un accord inter-municipal devrait être le noyau central de cet engagement d'intérêt public. Il reste cependant à souligner que les municipalités ne vont pas perdre leur compétences ; le noyau inter-municipal apportera de la coordination, une vue d'ensemble et une intégration des politiques et des échelles, pour avoir accès à des financements et pour permettre l'existence d'une structure de soutien technique forte.

 

 pdf download  // Télécharger le rapport (rapport disponible en espagnol à la demande)
icone presentation // Téléchargez la présentation faite à Puebla le 30 juin 2017

Retour à la page précédente



Association Internationale de Développement Urbain

Une association internationale de membres qui partagent connaissances, expériences et savoir-faire pour un développement urbain intégré.  // EN SAVOIR PLUS