Dispositif SpotLAB

Le Mini LAB INTA mutations territoriales sera co-piloté par l’équipe Innovation & Prospective SNCF et le secrétariat de l’INTA à partir de la méthode de conception innovante (KCP) développée par Mines ParisTech. Cette méthode a déjà été utilisée pour traiter de questions urbaines. Elle s’articule autour de 4 phases complémentaires :

 

 

Le MiniLAB se déroulera en 4 sessions d’une demi-journée avec un séminaire plénier à Paris (3h) et des échanges virtuels avec un cercle élargi. Ces sessions auront lieu environ toutes les trois semaines :

  • Session 1 : périmétrage et problématisation (quel objet ?) – 17/11/2017
  • Session 2 : conception collective (quelles expansions possibles de l’objet ?) – 8/12/2017
  • Session 3 : identifier de nouvelles pistes d’action (quelles idées ? quels projets ?) – 9/01/2018
  • Session 4 : élaborer une stratégie d’exploration (quelle feuille de route ? quels acteurs ?) – 26/01/2018

 

Organisation du SpotLAB "mutations territori@les"

  • Equipe-projet mixte : M. Sudarskis, L. Davidson, (INTA) et D. Laousse, M. Klasing Chen (I&R/SNCF)
  • Participants (experts et connaisseurs) : environ 25 personnes avec une moitié de participants de l’INTA et une moitié de participants externes au réseau

 

Ambition du SpotLAB "mutations territori@les "

Le SpotLAB vise à renouveler la définition même du développement urbain et territorial en explorant de nouvelles questions. Le titre du SpotLAB souligne que nous sommes probablement entrés dans une période de transition entre différents modèles urbains (mutations) dont la dimension territoriale est liée à des enjeux sociétaux majeurs, illustrés par les grandes transitions écologique, technologique, sociale et territoriale.

Le SpotLAB sera initié par une reformulation des propositions de « l’initiative INTA pour Habitat III – villes et territoires en mutation (Acte 1) » et les convergences proposées dans note jointe présentant l’Acte 2 croisées avec celles du Nouvel Agenda Urbain/ Objectifs de Développement Durable afin d’identifier des questionnements inédits. Cela permettra d’identifier les pistes d’action existantes et les zones d’ombre à retravailler.