Programme d’applications pour engager les territoires dans une nouvelle culture de la santé

Le programme « Territoires Pilotes et Santé » est une contribution à l'amélioration des conditions de santé et de bien-être des habitants en renouant les liens entre acteurs de la santé et acteurs de l’urbanisme. Il vise aussi à poursuivre et concrétiser les résultats du chantier de recherche « Programmer des quartiers bénéfiques à la santé/bien-être » mené par Marie Chabrol (Urbapilot) et soutenu par Leroy Merlin Source.

Ce programme s’inspire des typologies de solutions élaborées dans la recherche et de les confronter à des contextes opérationnels. Ce programme est envisagé sous l’angle de l’innovation sociale, en s'appuyant sur les acteurs intermédiaires et leur capacité à faire muter leur propre environnement. L’ambition est d’initier avec plusieurs collectivités une démarche d’exploration de solutions neuves qui concernent autant l'action publique que les acteurs privés et les usagers.

A l’issue des expérimentations au sein des territoires les décideurs locaux et de santé disposeront d'une série d’actions, de services et de programmes susceptibles de se diffuser et se décliner dans différentes démarches de projet portées par une diversité d’acteurs (collectivité, budget participatif, programme de promoteur ou d’un bailleur social, réhabilitation d’une copropriété, opérateur de réseau urbain,.. ) et nourrir les politiques publiques structurantes de long terme (à plusieurs échelles et multi-sectorielles). Le rôle des comportements et la dynamique des populations vont jouer un rôle moteur dans la stimulation de cette recherche de solutions.

 

Pourquoi ce programme ?

Alors que plus de la moitié de la population mondiale habitent dans les villes avec une tendance croissante, la santé se place au cœur des problématiques urbaines du 21ème siècle et notamment des deux grands défis sociétaux : le vieillissement de la population et les évolutions démographiques d'une part ; l'adaptation aux changements climatiques de l'autre.

Un tour d’horizon rapide des événements récents dans le monde (pollutions mortifères; l’augmentation des maladies chroniques; les épidémies liées à l’invasion de certaines espèces…) révèle l’immense défi que doivent affronter les territoires urbains pour qu’ils puissent continuer à être habitables et à maintenir les populations en bonne santé. Ces événements illustrent à la fois la vulnérabilité et la complexité des systèmes urbains qui se traduisent par de multiples dépendances, que ce soit l’accès à des ressources de qualité (eau, air, alimentation, énergie) ou bien le creusement des inégalités sociales et territoriales.

Les effets des changements du climat sur la santé et l’impact sur la qualité de l’environnement urbain sont aujourd’hui bien documentés, ils ont notamment fait l’objet d’un chapitre dans le dernier rapport du GIEC. La publication de l’OMS à l’occasion de la conférence d’Habitat III en octobre 2016 « Health as the Pulse of the New Urban Agenda » illustre aussi cette nécessité de dépasser les politiques sectorielles (santé et urbanisme notamment) pour bâtir des politiques transversales où la santé urbaine et le bien-être en ville sont replacés au centre de l’action publique.

Face à ces enjeux multiples, les territoires doivent s’organiser :

- à travers la mise en place de politiques structurelles de long terme (les infrastructures / les équipements / la programmation des fonctions urbaines...) dans un contexte de réduction des capacités d’investissement ;

- par des actions de court terme qui doivent donner de la visibilité aux actions de long terme, amorcer de nouvelles logiques de gouvernance et de modèle économique, et entrainer aussi les changements de comportement des usagers.

 

Comment ?

C’est sur la mise en action à court terme de dispositifs opérationnels permettant d’inventer les solutions de demain, que l’INTA et Urbapilot s’associent dans le cadre de ce programme « territoires pilotes et santé ». Nous revendiquons un mode de travail « Lab » qui vise à élaborer des solutions collectives (et subjectives) pour faire contrepoids à a déshumanisation des indicateurs et des grilles d’évaluation. Le but est de s’appuyer sur l’existant (l’espace mais surtout les gens) pour comprendre les liens santé/social/environnement/urbanisme, mais surtout de tester le potentiel d’innovation sociale des sites et de leurs acteurs.

Nous proposons de sélectionner 4 territoires présentant des problématiques contrastées. Ces territoires seront sollicités par le biais du réseau de l’INTA et du réseau français des villes OMS Ville / santé. Ils correspondront à 4 niveaux d’urbanisation différents (une métropole, un territoire péri-urbain, une ville moyenne, , un territoire rural) ; ayant chacun des problématiques propres liées à la santé.

 

Nous mènerons un travail en trois temps en suivant une méthodologie enrichie des expériences des deux partenaires :

Tout d’abord une première phase de lancement du programme, permettant de structurer le collège de partenaires, collectivités et sponsors impliqués dans le programme.

Ensuite, une phase de co-construction de solution avec les territoires.

Cette phase se répètera sur chaque territoire sélectionné. Elle est elle même découpée en trois séquences : le scan, le focus et l’expérimentation.

  • Le scan permet une élaboration du diagnostic croisé urbain/santé/environnement avec les collectivités concernées et d’identifier l’écosystème d’acteurs locaux. Cette phase est portée par l’équipe projet permettant l’élaboration d’un diagnostic partagé et la conception partagée du dispositif d’expérimentation.
  • Le focus se fait de manière collaborative en aidant les acteurs du territoire à porter un regard différent sur leurs projets au cours d'un processus international d'échanges d'expériences.
  • l’expérimentation vise à vérifier rapidement la pertinence d’un concept et à l’enrichir par la participation des usagers. Ce sont les collectivités et les acteurs locaux impliqués dans les étapes précédentes qui seront en charge de mettre en place les prototypes à expérimenter (conception/ réalisation/ mise en situation/ animation auprès des usagers). Notre rôle sera d’assurer un rôle de conseil et de suivi aux collectivités

 

Enfin, une troisième phase d’évaluation du programme et de communication des résultats sera mise en place. Elle aura pour objectif de permettre une évaluation partagée des différentes démarches menées dans les territoires pilotes et la valorisation des résultats de ces expériences.

// En savoir plus sur le programme Territoires-pilotes et santé

 

Envie de participer?

Si vous êtes une collectivité, une entreprise ou un individuel intéressé.e.s à accueillir une expérimentation, merci de contacter le secrétariat de l'INTA. 

 Les  dates à retenir:

  • Premier INTAKAWA autour de ce programme, le jeudi 4 octobre 2018 "Retisser les liens entre santé & urbanisme: le nouveau défi des territoires?" en présence de notre grand témoin Elizabeth Belin, Maire-adjointe à la santé à la ville de Saint-Denis.
  • Deuxième INTAKAWA, mardi 6 novembre 2018, "Retisser les liens entre santé & urbanisme: quelle place pour les habitants?", avec une restitution de la recherche « Concevoir avec les habitants des quartiers bénéfiques à la santé et au bien-être » et en présence de deux grands témoins:  Denis Bernadet, animateur scientifique Leroy Merlin Source et Frédéric Dor, pharmacien, ex laboratoire d’hygiène Ville de Paris, coordinateur formation de JEPS, Ligue Ile-de-France de Badminton.
  • Troisième INTAKAWA, jeudi 13 décembre 2018, ""Retisser les liens entre santé & urbanisme: quelle évolution des lieux de soin et de santé dans la ville et les territoires?".

Ces rendez-vous sont organisés en partenariat avec le Pôle de formation Environnement, Ville et Architecture (POLE EVA) et auront lieu de 8h 30 à 10h à la Maison de l’Architecture de Paris:

Maison de l'Architecture, Couvent des Récollets, 148, rue du Faubourg Saint Martin, Paris.

Il est obligatoire de s'inscrire auprès du secrétariat de l'INTA avant de participer.

 

ORGANISÉ PAR                                                                                      Avec le soutien de