Une contribution à la réflexion de Rémi Feredj, Directeur achats et logistique, RATP, France

which-right-to-the-cityFace aux défis posés soit par la crise économique soit par la fin d'un cycle, la question du logement dépasse l'horizon habituel de son mode de production pour embrasser celui, plus large, du mode d'habiter. Est-ce par une nouvelle façon d'écrire le contrat social autour du logement et, par retro action, par une autre politique foncière, qu'on pourra surmonter cette crise ? Est-ce par une nouvelle maquette financière qu'on parviendra à réaliser la mixité et à produire en plus grand nombre tout en densifiant la ville ? Enfin quel est le bon niveau d'appréhension des problèmes ? le local, l'intercommunalité, les métropoles ? Le rural est-il une solution à la crise de l'urbain via la transport en commun ?

habitat d'aujourd'hui

a.          déficit quantitatif et polarisation
b.         mixité par bloc et non réelle
c.          paupérisation du logement social
   i.         les plafonds de ressources jouent l'effet d'éviction
   ii.         la question du très social
     1.          une offre mal calibrée
     2.         ...
   iii.         les écueils du peuplement par les pouvoirs publics
   iv.         des classes moyennes évincées
     1.          plus loin du centre
     2.         plus chèrement logées
d.         la maquette financière questionnée
   i.         les fonciers existent
   ii.         ils sont plus onéreux
     1.          pollution
     2.         volume
     3.          rétention
e.          des défis économiques qui dépassent la question du logement
   i.         une population fragilisée économiquement
   ii.         des accidents de vie nombreux
   iii.         des taux de rotation au plus bas (pas de parcours résidentiel en social)

habitat de demain

a.          une approche par la production
   i.         questions de la production d'un plus grand nombre de logements dans les zones denses, avec mixité, qualité, rapprochement domicile / travail etc... et prix de sortie
   ii.         la question foncière au cœur du sujet, par sa mobilisation (friche etc...) par sa création (constructions en volume, en hauteur, surdensités etc...)
b.         une approche par les modes d'habiter
   i.         cohabitation / décohabitation à la fois juvénile et sénile
   ii.         les itinéraires résidentiels : itinéraire de progression salariale et non de mixité
   iii.         la mixité réelle et non « ségrégante »
   iv.         les services partagés
   v.         la façon d'habiter
     1.          le télétravail
     2.         l'éloignement des centres
c.          une approche par l'outil logement
   i.         comme élément du contrat social
   ii.         vers une typologie unique ?
   iii.         l'habitat ≠ logement
     1.          la question des équipements publics
     2.         les espaces publics, leur appropriation, leur gestion
     3.          les rapports sociaux : nid de solidarités...
   iv.         l'habitat au sein d'une mixité fonctionnelle : pour un partage de la Ville

le droit à la ville

a.          la question foncière
   i.         le droit des sols à réformer
   ii.         le niveau d'appréhension du sujet (communes, communauté d'agglo ?)
   iii.         penser global, agir local
b.         le coût de production du logement
   i.         la discrimination par le développement durable
   ii.         la notion de logement abordable
   iii.         le peuplement
c.          accéder ?
   i.         les pièges de l'accession sociale
   ii.         ses défis, la fluidité du parc, la garantie
d.         la beauté et la définition de la ville
   i.         la participation à la définition des formes urbaines
   ii.         l'éducation par l'urbanisme
   iii.         la mise en valeur des emplois créés et l'insertion par le travail en BTP
   iv.         la gestion courante de la ville

 

Retour à la page précédente

Demog2



bannerDemographie