Themes: -- select a field --

Migrations de masse et réfugiés : l’impact sur le développement urbain durable

migration1 537x350L’INTA engage une réflexion, appuyée par des programmes opérationnels, pour aider les villes à composer avec les migrations en masse. Les villes et les territoires semblent manquer de temps, de capacités et de moyens pour répondre de manière appropriée et durable au flux massif de nouveaux venus. Les modes de planification et de construction classiques ne peuvent faire face au changement rapide créé par les arrivants. De plus, l’urgence de la situation réclame une réponse toute aussi urgente liant la question urbaine, les infrastructures locales par exemple, à la dimension sociale avec pour effet d'interpeller l'ensemble de la politique urbaine, et d'introduire une dimension nouvelle de la résilience urbaine.

La ville est la destination finale du périple d’un réfugié. Les villes remplissent à la fois le rôle de plateforme de réception et de transit, et celui de point d’ancrage futur. Dans cette double fonction, les villes doivent gérer les processus d’intégration simultanément sur le court, moyen et long terme. Cependant, l’extension des services à une plus large population, souvent sans ressources malgré des aides publiques ou privées, pése sur le marché du logement et du travail et sur le système éducatif. Le défi de la ville est donc d’équilibrer les besoins exprimés par les étrangers, et ceux de la population locale : un processus difficile, les deux groupes ayant différentes priorités : les migrants ont besoin de solutions rapides en matière de logement et d’intégration, les seconds veulent maintenir un haut niveau de vie. La solution doit donc être trouvée dans des projets innovants et très flexibles qui entrecroisent les questions urbaine et sociale.

Dans un premier temps, l’INTA va travailler avec des villes et territoires européens pour lancer une comparaison et une réflexion approfondie sur ces questions, qui aboutiront dans les mois à venir sur l’organisation d’un séminaire international. Les membres et partenaires qui voudraient s’impliquer dans le projet et partager leur expérience avec le réseau sont les bienvenus.

Points de vue de différents pays sur la questions :

Au sujet des migrations, la question clé selon moi est comment aider la société à traverser les étapes de 1) coexistence 2) intégration et pour finir 3) assimilation ? Devrions nous nous demander si l’assimilation est un objectif réellement désirable et/ou réalisable ? Et comment pouvons nous réussir ces transitions sans que les citoyens existants ne se sentent incommodés ou menacés ? Comment pouvons nous engager les les plus démunis de nos sociétés dans le débat, et combattre le pouvoir du biais médiatique – qui souvent ne se fonde pas sur des faits ? (comme cela s’est passé dans le vote du Brexit au Royaume-Uni). Le vote du Brexit au Royaume-Uni, et les divisions ultérieures, profondes et passionnées, qu’il a généré dans la société, est un avertissement clair pour les autres nations, si ces questions sont ignorées ou ne sont pas traitées entièrement.

Kerri Farnsworth – Directeur Général, Kerri Farnsworth Associates, Royaume-Uni

Des réfugiés venant de pays déchirés par la guerre avec un stress post-traumatique aux immigrants qui fuient l’insécurité financière, des gens cherchent une vie meilleure pour eux et leur famille. Idéalement, le pays d’asile devient un endroit où ils peuvent exprimer leur potentiel et se sentir valorisés. Une manière de les aider, eux et le pays d’asile, à interagir ensemble, et de partager des repas dans un cadre qui respecte les deux cultures. La compétence culturelle est donc extrêmement importante dans le développement de politiques, de programmes et de projets qui promeuvent l’assimilation, l’intégration, la viabilité économique et, finalement, la durabilité. Cependant, la compétence culturelle demande également que nous comprenions les cultures de là d’où viennent les nouveaux arrivants, et cela inclut l’art indigène, l’artisanat local, la nutrition, les sports, et bien sûr la religion.

Elizabeth Glenn – Directrice Adjointe Retraitée à l'amélioration du quartier, Etats-Unis

De notre point de vue, nous sommes souvent un point de passage des réfugiés qui tentent de rejoindre l’Australie en bateau. L’histoire du commerce et des mouvements de population entre la Chine et l’Inde, depuis des siècles, a entrainé l’absorption et l’adaptation de beaucoup d’arrangements politiques, culturels et économiques qui font que l’Indonésie contemporaine adopte une attitude plus « tolérante » envers les mouvements de population. L’échelle du problème des réfugiés est variable et n’a jamais dépassé la capacité d’accueil des communautés locales, et a donc toujours été maîtrisable. Toutefois, il y a une interprétation dérivée de l’étranger qui a radicalisé une partie de la société qui a un niveau de tolérance plus bas envers les « différences », comme d’accepter les travailleurs « étrangers » de Chine ou les hommes « Arabes » qui recherchent des femmes dans l’Ouest de Java. De manière générale, comme la majorité de la population peut toujours « absorber » les nouveaux venus, même si c’est temporaire, les systèmes et sous-systèmes peuvent accommoder leur présence, mais parce qu’économiquement il y a une « pauvreté partagée », il est de peu d’intérêt pour les personnes de passages de rechercher une présence permanente en Indonésie.

Pingki Pangestu – Directeur de PT Loka Mampang Indah Reality, Indonésie

Documents de contexte et suggestions de lecture

1. Villes et Migrants - Mettre en place la Charte des Villes Intégrantes - Décembre 2015

CityIntegratingCharterPar EUROCITIES, une plateforme politique pour les grandes villes et les institutions Européennes : le deuxième rapport sur la mise en place de la Charte des Villes Intégrantes. Le processus d’élargissement du service continue ; les politiques de certaines villes s’éloignent de services spécifiquement dédiés aux immigrants vers l’offre de service à tous les résidents, sans regard sur leurs langues, nationalité ou pays de naissance. Cela démontre le rôle prépondérant qu’ont les villes dans l’innovation, la réaction et l’adaptation proactive à une situation qui évolue constamment.
// Lire le document

2. Les Villes accueillent les Réfugiés - Assurer une gouvernance urbaine efficace à l'ère des migrations - 2016

CitiesWelcomeRefugeesPar l’Organisation Éducative, Scientifique et culturelle des Nations Unies : Plus de la moitié de la population totale des immigrants internationaux (244 millions en tout en 2015) réside dans 10 pays très urbanisés, et au revenu élevé, dont 5 sont en Europe. Les autorités locales et les fonctionnaires sont en première ligne pour la réception et l’intégration des réfugiés. Ce rapport vise à comprendre la réception et l’intégration des réfugiés, et à répondre aux questions soulevées par l’adoption du Nouvel Agenda Urbain et la Conférence Habitat III à Quito, Équateur, 2016.
// Lire le document

3. Employer les Réfugiés - Quelles sont les opportunités et les enjeux pour les employeurs ? - Septembre 2016

HiringRefugeesPar l’OECD dans un processus de consultation jointe avec l’UNHCR : Alors que les politiques publiques jouent un rôle clé dans la simplification du processus d’intégration, le secteur privé peut faire une contribution importante en entrainant et en employant les réfugiés. Ce rapport se penche sur le marché du travail et les enjeux du recrutement et de l’intégration des demandeurs d’asile et des réfugiés pour les employeurs. Quelles sont les barrières principales du recrutement des réfugiés pour les employeurs et comment les dépasser ?

// Lire le document

 4. Villes en développement - AdP - Migrants et réfugiés dans la ville

Ville developmentLes professionnels de l’urgence, confrontés à l’augmentation rapide des flux de refugiés à accueillir, constatent aussi que leurs camps ne seront pas vraiment provisoires. Les parcours d’insertion urbaine des migrants économiques, bien décrits à la fin du siècle dernier, ne fonctionnent pas. Ce numéro donne quelques exemples de la complexité des approches et des sujets qu’il nous faut apprendre à résoudre. C’est aussi la remise en question de nos conceptions de la citoyenneté, de l’appartenance à la ville, du droit de s’installer en ville – ou dans le camp.
// Lire le document

4. Paris ville interculturelle, liens, pratiques et politiques publiques. Rapport MIE Ville de PAris Mars 2017

PAris interculturelleParis est une ville monde qui polarise des flux de toutes natures : flux de marchandises et de capitaux, flux d’informations et de populations et qui accueille une population étrangère importante : plus de 300 000 étrangers y résident, soit pas moins de 15% de la population totale à Paris. Au-delà du rayonnement international et culturel de notre ville, il a semblé essentiel de se pencher à l’occasion d’une mission d’information et d’évaluation sur la réalité des pratiques interculturelles de Paris et de ses quartiers. Publication mars 2017
// Lire le document

Demog2



bannerDemographie